J’ai lu un jour cette phrase toute simple qui m’a beaucoup marquée : “La vie est un don perdu quand on ne l’a pas vécue comme on l’aurait voulu.” (je n’ai malheureusement pas le nom de l’auteur)

Quelle vérité! La vie est effectivement un don. Je me suis alors questionnée: “Qu’est-ce que j’ai l’intention de faire avec ce don? Est-ce que je préfère vivre en étant à la merci de ce qui se présente à moi ou est-ce que je préfère choisir ma vie et en devenir le maître d’oeuvre?” J’ai donc choisi de prendre les rênes de ma destinée. Cette citation m’a souvent fait réfléchir sur le sens de ma vie, sur la direction que je voulais lui donner, sur ce que j’ai profondément envie d’ÊTRE. Depuis quelques années, j’essaie d’être le plus souvent possible fidèle à moi-même et de suivre cette petite voix intérieure qui m’anime. Il est vrai que ce n’est pas toujours facile puisque la famille, les amis et la société en général nous influencent et nous dictent parfois un chemin différent.

Le jour où j’ai compris que tout part de soi et que le bonheur se trouve à l’intérieur de nous et non à l’extérieur, mes choix de vie ont commencé à être différents. Faire face à ses démons n’est pas toujours chose facile mais c’est payant en bout de ligne. J’essaie de vivre de plus en plus en pleine conscience de mes besoins, d’être consciente de l’état que je porte en moi. Quand ça ne va pas, je me demande: “Qu’est-ce qui fait que je me sens ainsi à cet instant? Qu’est-ce que je peux faire pour être alignée et en harmonie avec moi-même?” Évidemment, la réponse n’est pas toujours instantanée.

J’ai choisi d’aborder la vie en mettant l’accent sur ce qui va plutôt que sur ce qui ne va pas. Je prends le temps de m’arrêter, de m’observer, d’être plus indulgente envers moi-même, d’accepter ce qui est et je me donne la chance de réorienter mon tir si nécessaire. Ouf! Tout un plan de match, mais quand j’y arrive la vie est tellement plus douce.

Chaque fois que je ne suis pas sûre d’un choix, d’une décision, je me demande: “Si je mourais demain, que ferais-je?” Vous me direz que c’est une drôle de question mais, dans cette perspective, la réponse est assez claire en général. Ce sont les peurs qui viendront freiner mon élan, s’il y a lieu. Lorsque l’on est conscient de ses peurs, c’est plus facile ensuite de mettre en place des actions et d’avancer pas à pas vers ce que l’on souhaite voir se produire. Posez-vous la question quand vous aurez une décision importante à prendre. Vous m’en donnerez des nouvelles!

Afin de pouvoir vivre ma vie selon mes besoins et mes aspirations, voici le cheminement que j’aime bien suivre. J’espère qu’il saura vous inspirer et qu’il vous fera autant de bien qu’à moi. Le voici donc étape par étape:

Étape 1:

Faites la liste de 100 rêves que vous aimeriez réaliser. Ça semble beaucoup mais cela se fait très bien. Prenez votre temps. Allez-y pas à pas. Vous pouvez prendre plusieurs jours pour la faire. Dans mes cours en hypnothérapie, un homme de 94 ans l’a faite. Alors pourquoi pas vous! Les rêves nous gardent en vie, nous donnent des objectifs à atteindre. Il est important de savoir ce que l’on veut si l’on souhaite se réaliser pleinement. Alors, à vos papiers et à vos crayons … et laissez-vous aller à RÊVER. Une fois que votre liste est faite, vous n’avez plus qu’à la mettre à jour au fil des années et des rêves réalisés.

Étape 2:

Déterminez 5 rêves que vous aimeriez réaliser en priorité.

Étape 3:

Pour chacun de vos 5 rêves, établissez des actions à accomplir dans la journée, dans la semaine, dans le ou les prochains mois et dans l’année qui vient. Vous y allez une action à la fois, pas à pas, dans le plaisir, sans obligation. Vous n’avez pas à faire nécessairement de grosses actions. L’essentiel est de bouger, de vous mettre en action en direction de l’accomplissement de votre objectif.

Étape 4:

Demandez-vous: “Que ferait l’amour?” Cette phrase provient du livre de Christine Michaud, Le Miracle, que je vous recommande d’ailleurs. Il est important de rester à l’écoute de soi, de ses besoins à travers la réalisation de vos objectifs, de vos rêves. Adaptez vos actions afin qu’elles restent en accord avec votre réalité du moment. Aimez-vous dans ce processus de changement!

Étape 5:

Récompensez-vous! Allez-y de petites ou de grosses récompenses. Ne vous gênez surtout pas. Chacun de vos pas vaut son pesant d’or. Vous osez avancer pas à pas vers la réalisation de vos rêves en posant des gestes, des actions. Vous méritez bien de vous gâter et ce, même si parfois les actions n’apportent pas les résultats escomptés.

Étape 6:

Restez ouvert. Quand on parle de la réalisation de ses rêves, la vie à parfois sa propre vision de l’atteinte de vos objectifs. Restez donc ouvert aux opportunités, aux rencontres, aux événements qui se présentent et qui sont quelquefois déstabilisants mais très bénéfiques pour vous au bout du compte.

Étape 7:

La gratitude. Remerciez chaque jour la vie pour les occasions qui se présentent, pour les personnes rencontrées, pour tout ce que ce processus de réalisation de vos rêves apporte sur votre chemin. Vous avez le privilège de choisir la façon de vivre votre vie. N’est-ce pas merveilleux?

J’espère que ceci vous inspirera et vous aidera à mettre vos barrières de côté afin de profiter de votre vie pleinement. Pour terminer, je vous laisse sur cette dernière citation de Che Guevara: “Soyons réaliste, exigeons l’impossible.” Après tout, chacun de nous mérite ce qu’il y a de mieux! Qu’en pensez-vous?

Marie-Claire

 

 

 

 

2 Commentaires
  1. Jean-Guy 4 ans Il y a

    Bonjour Marie-Claire,
    Spontanément, sans réflexion et mise en forme formelle, je te dis merci pour tes 7 étapes, ça me rejoint cette procédure. J’aime aussi beaucoup ton texte, il m’apparaît tellement réaliste de ce que tu vis. Tu t’observes quoi et tu réagis selon tes observations. Je suis porté à penser qu’habituellement on ne prend pas assez le temps de s’observer. Ainsi on voit davantage venir les émotions et on peut les vivre à ce moment-là; plutôt qu’on les imprime et qu’un jour on se demande: pourquoi j’ai réagi si fort à tel événement, ou à telle parole? Et là, c’est difficile de remonter à la source de l’émotion. Alors je te souhaite bon cheminement avec toi-même et au plaisir!

    • Marie-Claire Gaboury 4 ans Il y a

      Merci pour ce beau commentaire Jean-Guy. Je te souhaite un beau cheminement à toi aussi. 🙂

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

INFOLETTRE

Pour connaître les prochaines activités et lire les articles de blogue, abonnez-vous à l'infolettre. Nous traiterons votre adresse courriel avec respect.
Courriel
Prénom

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?